COMMEMORATION // 80ème ANNIVERSAIRE DE L’APPEL DU 18 JUIN 1940

Le 18 juin 1940, en réaction au discours du 17 juin du chef du gouvernement français, le maréchal Pétain, appelant « à cesser le combat » et donc à engager le processus menant à l’armistice, le général de Gaulle appelait les militaires français à le rejoindre à Londres pour poursuivre le combat. 80 ans plus tard, le général de Gaulle est sans doute la figure historique contemporaine la plus connue des Français. Il reste pour tous le chef de la France Libre et le premier président de la Ve République, faisant oublier parfois le soldat et le penseur militaire qu’il fut.

C’est au 4 Carlton Gardens à Londres que le général de Gaulle installa son siège des Forces Françaises Libres (FFL). C’est aujourd’hui le seul lieu londonien qui rappelle, via une plaque en marbre noir, le souvenir de son appel à poursuivre le combat lancé le 18 juin 1940, au lendemain de son arrivée en Angleterre et après que le maréchal Pétain eut annoncé son intention de demander l’armistice.

De cet événement historique dont l’écho fut limité en France, nous ne disposons ni d’enregistrement audio (celui connu date du 22 juin), ni d’images (les photos utilisées sont toutes postérieures au 18 juin), ni même d’affiche (l’appel aux Français placardé dans quelques rues londoniennes date du mois d’août). Pourtant, il est devenu l’acte fondateur de la mémoire de la Résistance.

Le 80e anniversaire de l’appel du 18 juin nous donne une nouvelle occasion de mieux comprendre les motivations individuelles qui ont poussé certains à refuser l’armistice et à répondre à l’Appel du général dès 1940, dans le contexte de la défaite et de l’occupation allemande.

 

Texte de l’ Appel 18 juin 1940

 

Le General Charles de Gaulle lance l’appel aux Francais a la radio BBC a Londres le 18 juin 1940


Hélène MAUBOUSSIN